Tchin Tchin, bien sur, mais avant…

(article redige sans accent: clavier anglais… desole!)

Valparaiso

Entre le depart de Baptiste, et notre envol pour Hong-Kong, nous sommes partis quelques jours sur la cote Chilienne, a la fois pour visiter, mais aussi pour « prendre des vacances ». Vous devez hurler. En fait nous avons decide de partir sans notre velo, et de jouer les touristes lambda. Sinon, il faut s’arreter tous les 3 metres pour raconter d’ou on vient, ou on va, par ou, comment, pourquoi…bien que les Chiliens soient moins curieux, ou le montrent moins, que les Argentins.

Nous avons beaucoup apprecie notre petit sejour a Valparaiso. Nous nous attendions, a une mer bleue turquoise, des cocotiers, et l’eau a 25 degres. En fait pas du tout. La cote est une zone portuaire, qui n’a rien de tres beau, et la mer est froide. Nous ne nous sommes meme pas baignes… c’est pour dire! Pour ma part j’ai ete,  au premier abord,  un peu decue.

Mais finalement, nous avons decouvert le charme de la ville ailleurs que la ou nous l’attendions. La ville est toute en hauteur, et ses petites maisons en toles colorees se superposent pour offrir un tableau surprenant.

Santiago

Nous avons passe une bonne semaine a Santiago, histoire de nous remettre de notre traversee de la Cordilliere, mais aussi pour preparer un peu notre arrivee en Chine. Trouver le billet d’avion le moins cher, se renseigner sur les conditions d’entree sur le territoire Chinois…ca n’etait pas une mince affaire.

Mais nous avons aussi pris un peu de temps pour nous promener dans la ville, et retrouver des amis.

Santiago est une grande ville entouree de montagnes. D’un cote la fameuse Cordilliere des Andes, et de l’autre la Cordilliere de la cote, qui s’arrete avant Valparaiso.

Du mont San Cristobal, au coeur de la ville, il est possible d’admirer la vue magnifique sur les montagnes, et ses quelques sommets enneiges.

Depart pour Hong-Kong

Le voyage s’annonce long. Nous anticipons, prenons une douche juste avant de partir, et en route pour l’aeroport. Inutile de vous dire que transporter toutes nos affaires de l’appartement d’Esteban*, au transvip*, juste en bas, nous donnait l’impression de ne pas avoir pris de douche.

Nous arrivons a l’aeroport, 2h30 d’avance, du jamais vu. Mais surtout, nous sommes entierement prets. Pas besoin de mettre le tandem dans les cartons, c’est fait. Pas besoin de courir dans tout l’aeroport pour trouver du scotch, c’est fait. Pas besoin non plus de stresser sur la maniere dont va etre transportee la remorque, car elle est empaquetee de haut en bas, aucun risque. De plus, nous avons tout pese. Nous avons chacun droit a deux fois 23 kg de bagages.

Tandem = 23kg / Remorque = 23kg / Carton = 23kg / 2 sacoches = 19,5 kg. Autant dire que nous etions fiers…et que les employes de la compagnie aerienne au comptoir d’enregistrement ont ete bluffes!

Il ne nous restait plus qu’a patienter. Mais, nous avons tout de meme rate notre avion…Incroyable mais vrai. Alors que nous attendions tranquillement dans la file d’attente, notre avion a termine son chargement, a commence son check in. Voila ce qu’on nous dit au moment de l’enregistrement de nos bagages…j’ai cru defaillir sur place.

Bon, au final, c’etait pas de notre faute, et on nous a mis dans l’avion suivant, dommage, il fera nuit on ne verra pas la Cordilliere de haut, mais tant pis. On nous assure que nous n’aurons pas besoin de recuperer nos bagages a New York, ou nous devons faire escale, alors tout va bien.

*Esteban est un ami de Benoit LECLERC, qui nous a accueilli chez lui tout le temps de notre sejour au Chili.

*Tranvip est une societe de taxi, avec de grands vehicules, pour environ 10 personnes.

Miami

Escale imprevue!

« Mesdames, messieurs, (blablabla,en espagnol, et en anglais, nous n’avons rien compris) nous allons devoir nous arreter pour une duree indeterminee a l’aeroport de Miami. »

Bon, ca fait un peu peur, on vous l’avoue. D’ou l’interet d’apprendre correctement ses lecons d’anglais a l’ecole (dedicace Madame Haymes). Oui car nous aurions compris qu’il n’y avait rien de grave, seulement trop de neige a New York, pour pouvoir y atterrir.

Je vous passe les details, alors en bref ca donne ca:

Une heure d’attente dans l’avion, evacuation de tous les passagers et de leurs bagages (on est supers contents de retrouver notre bazar plus tot que prevu ,hmm), tout le monde a l’hotel et casino de Miami, des infos a 14h.

15h, les infos. Nous repartons de l’hotel dans 2h, decollage pour NYC a 21h. Et c’est reparti pour la file d’attente de 3h. Mais les passagers se reconnaissent entre eux, commence a discuter, et l’ambiance est detendue. Nous rencontrons, Olga et Joachim, qui eux aussi vont jusqu’a Hong-kong.

Nous sommes aux Etats-Unis, pour la securite, il faut ouvrir tous les bagages…hmfhngrffmwahrf!!! Par chance nous etions la au moment ou la police s’appretait a ouvrir la remorque. Nous expliquons qu’il faut surtout bien re-emballer car…balblaba… et puis il faut l’ouvrir avec la clef, que nous avions dans nos sacs. Ils nous expliquent tout naturellement, que si nous n’avions pas ete la, ils auraient ete obliges de forcer la serrure pour ouvrir la remorque. Super!

New York

Arrivee a 1h30 du matin. Nous repartons pour Hong-kong le lendemain a 9h00. Mais cette fois-ci, pas d’hotel. Le temps de recuperer les bagages (bien sur…hrmfgrwarfh!), de prendre notre billet pour la Chine, il est 3h30. Comment occuper sa nuit a l’aeroport. Nous sommes fatigues, mais ca n’est pas tous les jours que nous sommes a NYC. Avec Olga et Joachim, nous nous motivons pour prendre un taxi, et faire une visite by night. Nous ne pouvons pas laisser nos bagages en consigne, car ca coute 150 dollars les 24h00…Nous les emmenerons donc avec nous voir Central Park, la statue de la liberte, les « twins towers » en reconstruction, et les grands buildings.

Bon c'est bien parceque c'est la seule photo de nous deux...

Statue de la liberte

Hong-Kong, enfin!

Nous sommes epuises, mais contents de mettre pied a terre, a destination finale.

Voila maintenant une semaine que nous sommes a Hong-kong, heberges chez Oncle Pierre et Pon.

Nous avons de la chance, car c’est le nouvel an Chinois en ce moment, et nous participons aux festivites de la ville. Parade avec les dragons, les danseurs, la musique…, enorme feu d’artifice, incroyable, magnifique.

Nous visitons la ville, decouvrons avec plaisir, et surprise, les differences entre la France et la Chine. Ici, c’est un peu particulier, tout le monde parle anglais, ou presque, et nous arrivons a peu pres a nous faire comprendre, et a comprendre les gens. Nous faisons de nouvelles experiences gustatives: soupe hyper epice, qui fait passer une partie de la nuit aux toilettes, boissons gelatifiees vertes fluo, soupe au 24 herbes heu…tres bizarre, …

Les gens sont vraiment tres gentils. Ici il y a du monde vraiment partout, mais on sent une ambiance tres paisible entre les habitants. Plusieurs fois nous avons vu des objets perdus, en attente sur une poubelle ou sur un distributeur. Personne n’a l’idee de les prendre, car son proprietaire viendra surement le recuperer la ou il l’a oublie.

Puis partout il ya des pots de fleurs, des petits arbres fruitiers, mais rien n’est endommage ou vole, tout est respecte. On se surprend a rever de cela en France…

Pour l’instant, nous sommes en attente de nos visas pour la Chine continentale, puis pour le Vietnam. Avec le nouvel an chinois, les demarches prennent un peu plus de temps, et nous devons attendre au moins jusqu’au 11 fevrier, pour la Chine, et deux jours de plus pour le Vietnam. Ca fait trois semaines que nous n’avons pas fait de velo, ca nous manque, mais nous trouvons cependant le moyen de rester au top physiquement, tout en nous amusant:

Nous sommes bien ici, mais avons hate de repartir, de reprendre les pedales pour traverser l’Asie.

A tres bientot!

54 réponses pour “Tchin Tchin, bien sur, mais avant…”

Laisser un commentaire