500 km autour de la Bretagne !

Vendredi 9 Juillet, à 11h00, c’est le grand départ, pour notre premier vrai entraînement, dans les conditions « réelles ».

Départ de Quimperlé, chez mes parents, où nous nous rendons en direction de Bénodet. Petite pause déjeuner à Pont-Aven. Le vélo, ça creuse, et ce déjeuner à été à l’image des suivants : nos amies les sardines en conserves, le saucisson, le pain, et les fruits secs. Le luxe du soir: les indétrônables pâtes. Voilà de quoi nous remotiver pour continuer notre route. Deuxième pause à Concarneau, pour prendre un bain. Il est vrai que le soleil n’a pas été de la partie toute la semaine, mais le premier jour il était le roi! Enfin, nous terminons la première étape où nous avons planté notre tente dans le jardin d’un couple que nous avons rencontré à notre arrivée.

Après les 60 kilomètres de la veille, nous pensions être tout courbaturés, mais notre corps était plutôt en forme et semblait prêt à reprendre les pédales. Nous avons donc poursuivi notre route en direction de Crozon. Nous nous sommes arrêté pour la nuit à Saint Nic-Saint Côme, presque à l’entrée de la presqu’île. Recueilli par une famille, sur un terrain de camping aménagé, à 200 m de la côte, nous avons passé une soirée et une nuit très agréable. Le dernier rayon de soleil nous a accompagné pour le dîner, mais aussi pour nous laver, ce qui n’était pas pour nous déplaire. Petite ballade digestive sur la grande et belle plage de Saint-Nic, que demander de plus !

Concarneau 1ère nuit à Benodet

2eme nuit, à Saint-Nic

Balade on the beach.

Après deux jours, 120 km, nos cuisses, et nos mollets sont un peu douloureux. Une grande côte à la sortie de Saint-Nic… Ca tombe à pic pour réchauffer tout ça et pour ne plus rien sentir (hum !) jusqu’au soir, où nous rejoignons Carantec, dans le Finistère Nord. Grosse journée, car nous avons pédalé 90 km ! Fatigués, nous choisissons de planter notre tente chez des cousins, malheureusement absents. Par l’intermédiaire de nos parents, nous avons réussi à les prévenir de notre passage, mais n’avons pas eu le message donnant la cachette de la clé… Dommage! Nous nous sommes « douchés » grâce à l’eau de nos gourdes, et des gants de toilettes. Nous étions épuisés, mais malgré tout super motivés pour remonter dans le centre ville, et aller au resto fêter notre aniversaire de mariage. 1 an déjà…

Matin humide ! La pluie de la nuit, a entièrement trempé notre tente, nous avons mal dormi, nous avons mal aux fesses, aux cuisses, partout, il pleut, il fait gris : la journée ne s’annonce pas bien, mais il faut continuer, avancer. Ce 12 Juillet se présente avec moins de kilomètres, car nous comptons rejoindre Lannion. Au final nous avons tout de même pédalé 70 km, entre la pluie et le soleil. Autant dire que ce temps n’est pas très favorable au rechargement de nos batteries de portable, car nous avons innové dans un mini panneau solaire… Nous avons donc fait comme au bon vieux temps : la cabine téléphonique ! Grâce à cela nous avons pu joindre des cousins de cousins, chez qui nous avons passé la nuit.

Nous avons découvert le lendemain la magnifique côte de granit rose, même si le grain breton nous a plusieurs fois contraint à nous mettre à l’abri, acheter des k-way, se réchauffer autour d’un petit café…

A l'abri sous un camion.

Port-blanc

Déjeuner à Port-blanc

Nous quittons la côte pendant quelques kilomètres, pour rejoindre Ploubazlanec, en passant par Tréguier, magnifique ville avec un très belle cathédrale. Si vous avez l’occasion… Nous sommes attendus le soir même à Ploubazlanec, où ma soeur Astrid anime une colonie de vacances. Nous avons été super bien accueillis par l’équipe d’animation. Une veillée était prévue avec les jeunes. Bonne ambiance ! La fatigue a vite pris le dessus, et après avoir pu consulter nos mails, nous sommes bien vite allés nous coucher. Le lendemain matin, avant de partir pour l’île de Bréhat, nous avons fait faire quelque tour de tandem aux jeunes de la colo. Moment bien sympatique.

Nous devons impérativement être jeudi soir à Quimperlé. A ce stade du périple, nous sommes mercredi, et il nous reste encore près de 170 km à effectuer avant notre objectif. Certes, mais si proche de l’île de Bréhat, il nous semblait difficile de ne pas faire le détour. Sans regret ! Que c’est beau. Nous avons bien profité de ces instants reposants, puis de la beauté de la mer. Une fois nos batteries rechargées, nous nous sommes décidés à rejoindre la terre ferme, et à continuer notre route.

Notre tandem file en direction de Guimgamp. A Bourbriac, nous nous arrêtons et commençons à chercher un endroit pour dormir. Anita et Gaêl, que nous avons rencontré à la « p’tite cave », nous ont accueilli comme des rois. Petite soirée agréable en leur compagnie, de quoi nous permettre de préparer psychologiquement notre dernière journée, et nos 90 derniers kilomètres.

Le vent de face, les montées, les descentes ou nous devons pédaler malgré tout, nous arrivons à 19h00 à Quimperlé. Nous sommes heureux de notre périple, bien contents de constater que nous sommes « prêts » à partir. Quelques petites choses à retravailler, certes, mais nous avons fait un grand pas en avant.

7 réponses pour “500 km autour de la Bretagne !”

  • Morgan dit :

    Magnifique récit, bravo !

    Et happy B pour votre 1er anniversaire de mariage :)

  • Adrien dit :

    Bien joué les loulous!!!

  • Camille dit :

    Super!!! Vous êtes trop fooooorts!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Reposez vous bien maintenant! C’est quand le prochain entrainement?

  • Anne gaelle dit :

    C’est génial ce blog!!! Bon annif de mariage et bonne continuation!!!

  • EECKMAN dit :

    Chapeau…

  • Roy martine dit :

    BRAVO!! Que la Bretagne est belle,Sybille ne me contredira pas!
    Tres belles photos, cela promet pour votre périple!!! On se réjouit de voyager avec vous.Bises, martine

  • yannick crolas dit :

    je viens de rentrer d’un périple mulhouse/ presqu’île de rhuys par la véloroute 6 avec mon fils de 13 ans, et je vous dis bravo ainsi qu’une bonne continuation pour votre aventure peu commune….nous sommes de tout coeur avec vous trois.

Laisser un commentaire